Nous utilisons des cookies afin de vous rendre la navigation sur notre site Web plus agréable. Afin de respecter la Directive relative à la Confidentialité Electronique, nous devons vous demander l’autorisation de mettre en place ces cookies.

Recruteurs

Prime pour les personnels hospitaliers et des Ehpad: les crédits doivent être délégués aux établissements en même temps (FHF)

Publiée le: 29.04.2020

PARIS, 29 avril 2020 (APMnews) - La Fédération hospitalière de France (FHF) a demandé au ministre des solidarités et de la santé que les crédits destinés à payer la prime prévue en mai pour les personnels hospitaliers et ceux des structures médico-sociales soient délégués aux établissements "concomitamment".

A la suite de l'annonce par le président de la République, Emmanuel Macron, d'une majoration des heures supplémentaires effectuées et du versement d'une prime exceptionnelle aux personnels hospitaliers et aux fonctionnaires engagés dans la lutte contre l'épidémie de Covid-19, le ministère des solidarités et de la santé a donné des détails sur ces décisions (cf dépêche du 15/04/2020 à 16:04).

Il a précisé, dans un communiqué daté du 15 avril, que la prime exceptionnelle serait attribuée aux professionnels hospitaliers "dès le mois de mai", selon différentes modalités.

"Tous les agents travaillant à l’hôpital dans la trentaine de départements les plus touchés par l’épidémie recevront une prime de 1.500 €, versée quel que soit le statut ou le métier considéré", avait indiqué le ministère en citant les "internes, agents de service, infirmiers, médecins".

"Dans les autres départements, les agents ayant travaillé dans les services Covid+ des 108 hôpitaux de référence percevront également la prime de 1.500 €", tandis que "les agents des autres services percevront une prime de 500 €".

Le ministère avait également indiqué que les personnels des établissements de santé privés lucratifs et à but non lucratifs seraient bénéficiaires de cette prime.

Il avait aussi précisé que les heures supplémentaires générées durant la crise seraient à un taux majoré de +50%, ce qui pouvait permettre à certains agents de percevoir, à travers la prime et les heures supplémentaires majorées, un montant global de l’ordre de 2.000 €.

Si le décret qui va permettre le versement de la prime n'est pas encore paru, il apparaît qu'"à peu près la moitié de la fonction publique hospitalière [FPH] aurait la prime de 1.500 € et l'autre moitié, la prime de 500 €", a indiqué Amélie Roux, du pôle Ressources humaines hospitalières de la FHF, lors d'une conférence de presse des responsables de la fédération mardi matin.

Sur la bonification des heures supplémentaires, "les décrets ne sont pas parus non plus", mais l'idée est de permettre de valoriser les heures supplémentaires des personnels non médicaux et le dispositif de temps de travail additionnel des praticiens hospitaliers. Pour les autres médecins hospitaliers, comme les universitaires ou les internes, qui ne relèvent pas du temps de travail additionnel, "il y aura certainement un autre dispositif de bonification, l'idée étant de valoriser les professionnels qui ont été le plus mobilisés directement par la crise", a-t-elle souligné.

Lors de cette conférence de presse, le président de la FHF, Frédéric Valletoux, a insisté sur le fait qu'il était important pour la fédération de considérer de la même façon "toutes les personnes qui ont été au front", qu'il s'agisse des professionnels des hôpitaux que de ceux travaillant dans les Ehpad. "Il ne pouvait y avoir qu'un seul traitement, sans décalage dans le temps", a-t-il déclaré.

[Ancre]Bien déléguer les crédits aux établissementsDans un courrier adressé le 21 avril au ministre Olivier Véran, la FHF a salué "ce premier signe" tout en estimant qu'il "devra, en ce qui concerne les personnels des établissements publics de santé, s’accompagner en sortie de crise, d’une véritable politique de revalorisation des carrières et des rémunérations".

Elle appelle aussi à ce que les établissements médico-sociaux puissent avoir "une garantie de financement rapide via la dotation soins", ce, "sans la conditionner à une discussion avec les collectivités territoriales qui paraît inopportune dans le contexte actuel de crise sanitaire".

"Le versement de cette prime exceptionnelle étant annoncé pour le mois de mai et représentant des montants importants pour les établissements, dont la situation financière a été fortement impactée par la crise sanitaire, il est fondamental que les crédits permettant le versement de cette prime puissent être délégués concomitamment aux hôpitaux et établissements médico-sociaux publics", insiste la FHF.

san/ab/APMnews[SAN8Q9JR07]

Toutes les news