Nous utilisons des cookies afin de vous rendre la navigation sur notre site Web plus agréable. Afin de respecter la Directive relative à la Confidentialité Electronique, nous devons vous demander l’autorisation de mettre en place ces cookies.

Recruteurs

Conférence salariale 2020: petit coup de pouce pour l'aide à domicile

Publiée le: 27.02.2020
 
PARIS, 27 février 2020 (APMnews) - L'augmentation de la masse salariale des établissements et services sociaux et médico-sociaux privés à but non lucratif sera de 1,25% en 2020, mais de 2,7% pour la branche de l’aide à domicile, selon les conclusions de la conférence salariale annuelle qui a eu lieu jeudi.
 
Pour rappel, tous les ans, la conférence salariale réunit les partenaires sociaux du secteur, syndicats, unions et fédérations d'employeurs et organisations syndicales de salariés représentatives, ainsi que des représentants des ministres compétents pour le secteur, des caisses de sécurité sociale, de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) et de l'Assemblée des départements de France (ADF).
 
Les établissements et services sociaux et médico-sociaux privés à but non lucratif comptent environ 1,7 million de salariés et plus de 41.000 établissements et services, rappelle la direction générale de la cohésion sociale (DGCS), qui mène la conférence, dans un communiqué diffusé jeudi.
Alors que le taux d’évolution de la masse salariale était de 1% en 2019 (cf dépêche du 15/02/2019 à 17:03), il sera de "1,25% pour l’ensemble des conventions collectives de la branche de l’action sanitaire, sociale et médico-sociale privée à but non lucratif et de l’union intersyndicale des secteurs sanitaires et sociaux (Unisss)".
 
Mais, nouveauté cette année, il est prévu "un taux différencié de 2,7% pour la branche de l’aide à domicile pour lui permettre de réévaluer les plus bas salaires". Mardi, l'Union nationale de l'aide, des soins et des services aux domiciles (UNA) avait réclamé une augmentation de la masse salariale de la branche comprise entre 14% et 16%, c'est-à-dire environ 600 millions d'euros, notamment dans la perspective de la signature d'un avenant à la convention collective visant une nouvelle classification des emplois et un accroissement des rémunérations (cf dépêche du 25/02/2020 à 15:24).
 
Pour rappel, le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, a annoncé le 20 février le dégel de 20 millions d'euros fléchés sur le secteur de l'aide à domicile (cf dépêche du 20/02/2020 à 15:36).
 
Les taux de 1,25% et 2,7% annoncés jeudi, "qui représentent un effort de plus de 310 millions d’euros tous financements confondus, visent à revaloriser les salaires des professionnels qui accompagnent au quotidien les personnes les plus fragiles", fait valoir la DGCS. "Ils viennent en complément des règles des allégements généraux de charges entrées en vigueur en 2019, donnant aux partenaires sociaux des marges de manoeuvres supplémentaires pour négocier des accords", précise-t-elle.
 
"Il s’agit d’une première étape en faveur de la revalorisation de ces métiers", assure-t-elle, rappelant qu'une conférence sociale sur les métiers du grand âge est censée réunir "avant l’été l’ensemble des acteurs du secteur pour identifier d’autres actions permettant d’améliorer l’attractivité des métiers de ce secteur".
 
Lors de la conférence salariale, a également été dressé le bilan de l’activité conventionnelle de l’année 2019: 1.050 textes, contre 519 en 2018, ont été instruits dans le cadre de la procédure nationale d’agrément par les pouvoirs publics. Ce quasi-doublement en un an "est notamment lié à l’instruction de nombreux accords relatifs à la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat ainsi qu’à la mise en oeuvre des comités sociaux et économiques", précise l'administration centrale.
 
vl/ab/APMnews
[VL9Q6DCZ6]
 

Toutes les news