Nous utilisons des cookies afin de vous rendre la navigation sur notre site Web plus agréable. Afin de respecter la Directive relative à la Confidentialité Electronique, nous devons vous demander l’autorisation de mettre en place ces cookies.

Recruteurs

Hôpital: 13 organisations appellent à la grève le 14 février pour obtenir des mesures "immédiates"

Publiée le: 23.01.2020
 
PARIS, 23 janvier 2020 (APMnews) - Treize organisations de personnels (médicaux et non médicaux) hospitaliers appellent à une journée de grève et de manifestations le vendredi 14 février pour obtenir l'ouverture de "véritables négociations sur l'avenir de l'hôpital public" et la prise de mesures "immédiates".
 
En fin de semaine dernière, des représentants du collectif Inter-Hôpitaux avaient dévoilé l'organisation de cette journée, à la suite de leur entretien avec la ministre des solidarités et de la santé Agnès Buzyn (cf dépêche du 20/01/2020 à 11:16).
 
Cet appel est lancé par l'Association des médecins urgentistes de France (Amuf), Action praticiens hôpital (APH), la CFE-CGC, la CFDT, la CFTC, la CGT, le collectif Inter-Blocs, le collectif Inter-Urgences, le Printemps de la psychiatrie, la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité, SUD et l'Unsa.
 
Dans une tribune commune "pour la défense de l’hôpital public, des établissements de santé et d’action sociale", publiée jeudi, les organisations signataires écrivent que "l’hôpital public est exsangue et n’est plus capable d’assurer son rôle de service public, mettant en cause l’égalité d’accès, d’accueil et une prise en charge de qualité sur tout le territoire".
 
"Aujourd’hui, des pans entiers de l’activité hospitalière et des établissements de santé et de l’action sociale s’effondrent et les réponses du gouvernement ne sont absolument pas à la hauteur des enjeux", dénoncent-elles.
 
"Parti de la mobilisation dans les Ehpad [établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes], suivi de celles des services des urgences, le mouvement [social engagé depuis plusieurs mois] atteint aujourd’hui la totalité des secteurs d’activité des établissements du sanitaire, médico-social et social, exsangue après des années de restriction budgétaire", soulignent-elles.
 
Comme "mesures immédiates", elles "exig[ent] une augmentation du budget consacré à l’hôpital "au moins égale à l’évolution naturelle des dépenses (4,4%)", une "revalorisation" des carrières médicales et non médicales, "notamment en début de carrière se traduisant par une augmentation salariale", "le recrutement immédiat de professionnels supplémentaires et un plan de formation pluridisciplinaire", "la reconnaissance de la pénibilité de nos métiers", "l'arrêt des fermetures de services, d’établissements et des réouvertures de lits, partout où cela est nécessaire", une gouvernance des hôpitaux "plus ouverte" aux professionnels, aux personnels et aux usagers, et une "égalité d’accès, d’accueil et de prise en charge de qualité pour la population sur tout le territoire".
 
Les signataires réclament aussi l'ouverture de négociations "sur l'avenir de l'hôpital public et des établissements de santé et de l'action sociale avec le premier ministre et le président de la République", considérant qu'ils sont "les seuls capables de débloquer la situation".
 
Le 14 février correspondant au jour de la Saint-Valentin, les organisations comptent donner à cette journée un caractère festif, notamment à l'occasion de la manifestation qu'elles souhaitent organiser à Paris, a précisé le président d'APH, Jacques Trévidic, à APMnews.
 
Leurs responsables demanderont à être reçus par Edouard Philippe à Matignon.
 
san/nc/APMnews
[SAN5Q4JUZO]
 

Toutes les news