Nous utilisons des cookies afin de vous rendre la navigation sur notre site Web plus agréable. Afin de respecter la Directive relative à la Confidentialité Electronique, nous devons vous demander l’autorisation de mettre en place ces cookies.

Recruteurs

Comité de sélection des D3S: les syndicats déplorent la diminution du nombre de candidats

Publiée le: 14.01.2020
 
PARIS, 14 janvier 2020 (APMnews) - Les syndicats de directeurs et de cadres hospitaliers ont déploré la perte d'attractivité du corps et des emplois de directeurs d'établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux (D3S), mardi, à la suite du comité de sélection.
 
Le nombre de candidats aux postes de D3S est encore en diminution "notamment sur les chefferies", déplore mardi le Syncass-CFDT dans un communiqué.
 
Il y a eu 59 postes proposés contre 62 en janvier 2019, 69 en janvier 2018 et 79 en janvier 2017, rapporte-t-il. De même pour le nombre de candidatures avec seulement 96 candidats, soit 1,6 par poste en moyenne. "Nous savons d'ores et déjà que 8 emplois resteront vacants, et près de 70% des candidats ont fait le choix d’une candidature unique."
 
"Cette morosité s'observe de façon significative et inquiétante pour les postes ouvrant l'accès à l’échelon fonctionnel, le plus haut niveau de responsabilités avant les emplois fonctionnels: 14 candidats seulement pour 10 postes proposés, 4 emplois ne recensent qu'un unique candidat et 1 emploi ne suscite aucune candidature", continue le Syncass-CFDT.
 
En conséquence, "entre les postes restés vacants et ceux qui ne seront pas pourvus à l'issue de la procédure, une part importante nécessitera de nouveaux intérims, souvent longs, parfois imposés, ou la poursuite de ceux en cours, ou encore l’accélération des recompositions justifiée principalement par l'absence de chef, ce qui n’est pas un bon motif", poursuit-il.
 
"Il est urgent que le ministère tire les leçons de cette désaffection et prenne la mesure qui s’impose, celle de l'unicité statutaire DH [directeur d'hôpital]/D3S, qui est aussi de l’intérêt des établissements et des usagers accueillis", affirme le Syncass-CFDT.
 
Le Syndicat des managers publics de santé (SMPS) a également fait part de son inquiétude concernant le "peu de candidats ou l'absence de candidat" sur les postes présentés mardi en comité de sélection, lors de sa déclaration liminaire.
 
Au regard de cette situation, "nous pouvons nous demander si les conditions d'exercice des D3S et l'absence de réponses concrètes aux nombreuses problématiques évoquées par les organisations syndicales et relevées par les trop nombreux rapports et commissions restant sans suite, ne sont pas un obstacle à leur mission de spécialistes des prises en charge au long cours, que ce soit l'enfance, le handicap ou le grand âge", continue-t-il.
 
Le SMPS espère plus largement des réponses "adaptées" dans cadre d'une loi dépendance ambitieuse octroyant enfin les moyens humains et nécessaires pour couvrir les besoins de prise en charge". Le projet de loi grand âge et autonomie doit être présenté en 2020, a assuré vendredi la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn (cf dépêche du 10/01/2020 à 12:40).
 
Dans son discours en ouverture du comité de sélection, le CH-FO "a rappelé combien nous étions conscients du malaise de nos collègues directeurs avec notamment des postes non pourvus et des établissements en déshérence", a déclaré mardi à APMnews Pascal Martin, secrétaire général adjoint du CH-FO.

Réforme des CAPN: une dégradation du rôle des syndicats
 

La compétence des CAPN de prononcer des avis sur les nominations de directeurs a été supprimée au 1er janvier par la loi de transformation de la fonction publique du 6 août 2019 (cf dépêche du 07/08/2019 à 12:32).
 
Cette disposition a été précisée en décembre 2019 dans un décret (cf dépêche du 02/12/2019 à 12:49). Au 1er janvier 2021, la CAPN perdra également sa compétence pour les avis sur les promotions.
 
C'est désormais le Centre national de gestion (CNG) qui rendra directement les décisions finales sur les nominations, sans passer par les CAPN. Les compétences du comité de sélection pour l'élaboration des short lists reste inchangé.
 
"Nous sommes très inquiets de cette dégradation de la participation des syndicats à cause de cette loi. Cela nous paraît très grave [car elle] restreint le champ d'intervention du dialogue social notamment pour les postes de direction", s'est inquiété Pascal Martin.
 
Le Syncass-CFDT déplore une réduction de "l'implication des représentants des directeurs", avec "cette première séance du comité de sélection de 2020 [qui] est aussi la première sous le régime de la loi de transformation de la fonction publique: elle ne sera plus suivie d'un avis de la CAPN sur les nominations".
 
Dans ce contexte de modification du fonctionnement des instances nationales, le SMPS espère "conserver un dialogue transparent, équilibré, sincère et constructif, concernant la spécificité du corps des D3S, et à la mission d'intérêt général auprès des publics les plus vulnérables".
 
syl/nc/APMnews
[SYL7Q43FNE]

Toutes les news