Nous utilisons des cookies afin de vous rendre la navigation sur notre site Web plus agréable. Afin de respecter la Directive relative à la Confidentialité Electronique, nous devons vous demander l’autorisation de mettre en place ces cookies.

Recruteurs

Bayer va supprimer 12.000 postes

Publiée le: 29.11.2018
 
LEVERKUSEN (Allemagne), 29 novembre 2018 (APMnews) - Bayer a annoncé jeudi dans un communiqué la suppression de 12.000 postes d'ici 2021 dans le cadre d'un plan destiné à renforcer sa productivité et son innovation afin d'être plus compétitif.
 
Le groupe allemand, qui emploie actuellement 118.200 personnes dans le monde, cherche à dégager des ressources à la suite de l'acquisition, en juin, du groupe américain d'agrochimie Monsanto pour 63 milliards de dollars, qui a entraîné une forte augmentation de son endettement.
 
En outre, son action a perdu près d'un tiers de sa valeur à la Bourse de Francfort depuis sa condamnation en août par un tribunal américain à verser 289 millions de dollars (somme ramenée à 78 millions en octobre) à un jardinier attribuant à l'herbicide à base de glyphosate Roundup* le lymphome dont il est atteint (cf dépêche du 13/08/2018 à 15:38).
 
Bayer précise que les décisions annoncées jeudi, proposées par son comité de direction, ont été approuvées "à l'unanimité" par les membres de son conseil de surveillance.
 
Dans le cadre de sa restructuration, il prévoit de se séparer en 2019 de sa division en santé animale (1,57 milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2017) selon des modalités qui restent à préciser. Selon des analystes cités par Reuters, la division pourrait être valorisée entre 6 milliards et 7 milliards d'euros.
 
Il va également céder plusieurs catégories de produits de sa division de santé grand public Consumer Health. Outre la dermatologie de prescription (en cours de cession à Leo Pharma, cf dépêche du 31/07/2018 à 16:43), Bayer prévoit d'évaluer dans les prochains mois les options stratégiques de ses crèmes solaires Coppertone* et de ses produits de podologie Dr Scholl*. Il espère que ces décisions vont soutenir une croissance bénéficiaire pour Consumer Health.
 
Le groupe allemand indique qu'il est en discussions en vue de céder les 60% qu'il détient dans la société allemande de services pour ses sites de production Currenta.
 
Au-delà de ces mesures portant sur son portefeuille d'activités, Bayer souhaite améliorer sa structure de coûts. Il vise des économies annuelles de 2,6 milliards d'euros à partir de 2022, chiffre qui intègre les synergies attendues de l'intégration de Monsanto au sein de sa division d'agrochimie Crop Science (précédemment chiffrées à 0,87 milliard d'euros).
 
Cela va conduire aux 12.000 suppressions de postes. Elles concerneront:
 
  • la R&D pharmaceutique (900 postes)
  • l'abandon de l'usine de Wuppertal (Allemagne) spécialisée dans la production de facteur VIII au profit du site californien de Berkeley (350 postes)
  • la réorganisation de Consumer Health afin de s'adapter à "un environnement de marché qui change rapidement" (1.100 postes)
  • Crop Science dans le cadre de l'intégration de Monsanto (4.100 postes)
  • 5.500 à 6.000 postes dans les fonctions corporate, support, les activités de services et les filiales.
 
Le groupe indique qu'un nombre "significatif" de suppressions de postes aura lieu en Allemagne.
 
Une charge pour dévalorisations et amortissements de 3,3 milliards d'euros sera inscrite dans les comptes des divisions Consumer Health et Pharmaceuticals au quatrième trimestre. Le montant sera de 2,7 milliards pour Consumer Health, concernant les marques acquises auprès de Merck & Co et Dihon (cf dépêche du 06/05/2014 à 17:43 et dépêche du 27/02/2014 à 18:48), et 600 millions pour Pharmaceuticals, au titre de Wuppertal.
 
A taux de change et périmètre constants, Bayer table sur un résultat par action (hors éléments exceptionnels) de 6,80 euros en 2019 (vs 5,70 à 5,90 euros prévus en 2018) et de 10 euros en 2022. Il vise une marge brute d'exploitation (au sens de l'Ebitda) supérieure à 30% en 2022 (26,6% en 2017).
 
Bayer organisera une journée destinée aux investisseurs mercredi 5 décembre, rappelle-t-on.
 
Jeudi après-midi à la Bourse de Francfort, l'action Bayer cédait 0,7% à 63,78 euros.
 
eh/nc/APMnews
 
[EH3PIYKDO]

Toutes les news