Nous utilisons des cookies afin de vous rendre la navigation sur notre site Web plus agréable. Afin de respecter la Directive relative à la Confidentialité Electronique, nous devons vous demander l’autorisation de mettre en place ces cookies.

Recruteurs

Comment surveiller sa réputation en ligne ?

Publiée le: 26.09.2018

Une pratique banale

Peu de recruteurs l'avouent publiquement, mais ils sont très nombreux à chercher sur le web des informations sur les candidats qu'ils reçoivent en entretien. Officiellement, ils disent vouloir vérifier ainsi les éléments du CV ou trouver des exemples de réalisations professionnelles. Mais officieusement, ces explorations numériques servent aussi à recueillir des éléments sur la personnalité des postulants. Une pratique illicite, au regard de l'article L. 1221-9. "Aucune information concernant personnellement un candidat à un emploi ne peut être collectée par un dispositif qui n'a pas été porté préalablement à sa connaissance", précise celui-ci.
 

Se "googliser" pour contrôler son image

Plutôt que d'ignorer cette pratique très répandue dans les milieux RH, mieux vaut l'anticiper. Le plus simple ? Faites comme les recruteurs, "googlisez" vous. Vous découvrirez ainsi les traces que vous laissez sur Internet, en particulier sur les réseaux sociaux. Des informations  à la libre disposition des DRH en quelques clics... Inutile d'aller regarder les résultats au-delà des quinze premiers : les recruteurs ne s'amusent pas non plus à fouiller des heures sur le web en quête d'un détail croustillant.
 
Des éléments à surveiller

Qu'est-ce qui peut ternir votre réputation numérique ? Pas tellement vos photos de vacances, qui n'intéressent guère les recruteurs. Mais plutôt vos opinions politiques, syndicales ou religieuses, qui peuvent transparaître au travers des commentaires que vous publiez sur le web. Il est très peu probable que ces éléments soient abordées lors de l'entretien. Mais ils risquent de plomber votre candidature. Autres traces numériques qui jouent en votre défaveur : une mauvaise orthographe, une expression écrite déficiente, une utilisation immature des réseaux sociaux.
 

Faites le ménage

Si votre réputation numérique vous parait douteuse, agissez. Commencez par restreindre les accès à vos contenus sur les réseaux sociaux. Puis faites le ménage dans vos publications, en supprimant celles que vous n'aimeriez pas qu'un DRH puisse lire. Si vous n'avez pas la main sur un site, contactez son administrateur pour lui demander d'effacer vos traces. Enfin, soyez actif sur les réseaux sociaux. C'est la meilleure façon de faire remonter les "bons" sites dans les moteurs de recherches, et de reléguer les "mauvais" dans les profondeurs de la Toile. Autre technique, moins chronophage mais plus onéreuse : recourir aux services d'un nettoyeur du web, qui vous aidera à améliorer votre e-réputation.

Toutes les news