Nous utilisons des cookies afin de vous rendre la navigation sur notre site Web plus agréable. Afin de respecter la Directive relative à la Confidentialité Electronique, nous devons vous demander l’autorisation de mettre en place ces cookies.

Recruteurs

Hôpital de Saint-Martin: chaque membre du personnel a retrouvé son service

Publiée le: 07.03.2018
 
SAINT-MARTIN, 7 mars 2018 (APMnews) - Six mois après le passage de l’ouragan Irma, qui a détruit une grande partie du centre hospitalier de Saint-Martin, l’établissement a retrouvé un fonctionnement normalisé et l’ensemble du personnel a pu rejoindre son service d’origine, a-t-on appris auprès du directeur, Francisco Moreno, interrogé mardi.
 
Les travaux engagés ces derniers mois pour réparer les dégâts causés par l’ouragan Irma (cf dépêche du 07/09/2017 à 13:03 et dépêche du 02/10/2017 à 11:37) ont permis à l’hôpital de Saint-Martin de retrouver un fonctionnement normal.
 
"On a eu un peu de retard concernant l’unité de pédiatrie dont les travaux se sont achevés mi-février, mais l’installation dans les locaux -les patients avaient été répartis ailleurs- va se faire au cours du mois de mars", a expliqué à APMnews Francisco Moreno, directeur des établissements de Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Le CH est doté d'une maternité, d'un service de pédiatrie et de néonatologie, de psychiatrie, ainsi que d'activités de chirurgie et de médecine.
 
"On peut dire que 6 mois après le passage de l’ouragan, l’ensemble des unités qui avaient été affectées et détruites a été réhabilitée, la capacité en lits (90) a été reconstituée et chaque personnel a pu retrouver son unité d’origine à Saint-Martin", précise le directeur.
 
"Les centrales incendies ont été commandées et sont en cours d’installation. On est toujours sur un mode à moitié dégradé à moitié installé, on peut considérer que tout cela sera opérationnel avant le début de la saison cyclonique", a indiqué Francisco Moreno à APMnews.
 
Pour la reconstruction, les équipes techniques de l’établissement avaient estimé à 10 millions d’euros l’argent nécessaire à la remise en état du site (cf dépêche du 16/01/2018 à 19:08).
 
Concernant la prise en charge par l’assurance, le chiffrage validé suite au passage des experts n’est pas définitif mais devrait s’élever à plus de 6 millions €.
 
L’assurance a déjà versé 4,5 millions € (1 million en novembre 2017, 1 million en janvier et 2,5 millions fin février), ce qui a permis à l’établissement de parer au plus urgent, d’engager des commandes de travaux et de payer les fournisseurs, d’après les informations communiquées par le directeur des deux établissements.
 
Malgré l’amélioration de la trésorerie, du retard a été pris, notamment concernant la toiture.
 
"L’établissement n’a pas pu engager aussi vite que voulue la commande relative à la toiture définitive de l’établissement. La toiture a été consolidée mais compte tenu de ce retard, la toiture définitive sera livrée en septembre. On ne sera pas dans les délais au regard de la saison cyclonique qui commence le 1er juin. Pour faire face à cette situation, nous engageons des travaux de conservation supplémentaire, qui permettront de consolider la toiture et de la rendre beaucoup plus résistante en attendant que la toiture définitive soit réinstallée", a détaillé Francisco Moreno.
 
 

Relocalisation du CMP en centre-ville

Installé depuis plusieurs mois dans des Algeco, le centre médico-psychologique (CMP) a été relocalisé de manière transitoire dans des locaux de location en centre-ville, "près de l’ancien bâtiment du McDonald", précise Francisco Moreno.
 
"Il y avait des surfaces de bureaux aménageables que nous avons récupérés et qui sont en cours de réaménagement. Elles seront terminées en mai. Et on peut envisager une réinstallation des équipes dans des locaux plus adaptés que les Algeco dans lesquels elles avaient été installées après Irma. Donc les équipes auront des locaux plus confortables et excentrés du centre hospitalier, ce qui permettra d’assurer une meilleure prise en charge."
 
Cette solution de location a été validée par l’autorité de tutelle, l’ARS Guadeloupe, qui devra participer à l’aide au financement de ce bail en location.
 
"Ce bail devra être pris en compte dans la dotation financière de l’établissement. Mais ça fait partie du rôle du financeur de prendre en compte tous nos besoins. Le budget de l'établissement doit être établi fin mai", a précisé Francisco Moreno.
 
Cette relocalisation demeure cependant une solution transitoire, à l’avenir les équipes devront travailler sur un projet immobilier pérenne et mieux pensé au niveau de la prise en charge. "Là nous avons fait avec le foncier disponible dans l’urgence. Dans les années à venir, la question de la relocalisation du CMP se posera", estime encore le directeur.
 

Saint-Barthélemy : des dégâts estimés à 600.000 euros

Le centre hospitalier de Saint-Barthélémy est un plus petit établissement qui regroupe un ancien hôpital local et un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) de 30 lits.
 
"Les dégâts ont été moins importants mais nous avons pris du retard notamment dans la gestion du rapport avec l’assurance et la venue des experts des assurances", précise Francisco Moreno.
L’ouragan a surtout affecté des locaux techniques, logistiques et des chambres de garde pour les soignants et quelques locaux annexe de consultation. Pour le moment, ces fonctions sont relocalisées ailleurs.
Les dégâts sont estimés à 600.000 € de travaux.
Au-delà des travaux de réparation, l’établissement de Saint-Barthélemy devra aussi travailler sur un nouveau projet immobilier pour rendre les locaux plus fonctionnels, en vue d’améliorer les conditions de travail du personnel et assurer une meilleure prise en charge de la population.
"Nous avons un projet immobilier à construire et à imaginer pour proposer une offre de prise en charge moderne en chirurgie et en médecine. On parle beaucoup de la télémédecine, de consultations avancées dont nous bénéficions déjà avec des médecins libéraux, qui participent à l’activité de l’hôpital. Nous avons aussi divers praticiens qui viennent du CHU de Guadeloupe, avec lequel nous sommes en convention. Nous devons maintenir cette dynamique et la rendre pérenne pour assurer une offre de soin de qualité sur ces îles du Nord qui souffrent d’une double insularité, par rapport à la grande île de Guadeloupe", a détaillé Francisco Moreno.
Isolés, les établissements de Saint-Martin et Saint-Barthélemy peinent à recruter de manière pérenne des professionnels de la santé. Ils font de surcroit face à une baisse de population et à une demande de soin caractérisée par une population fortement paupérisée et une population de non-résidents, qui n’a pas toujours les couvertures sociales adaptées et pour lesquelles l’établissement fait joue un rôle social.
 

Saint-Martin et Saint-Barthélemy: un avenir en pointillé

"Nous souffrons par tropisme des désavantages des déserts médicaux en métropole. Malgré une majoration pour les personnels non médicaux du salaire de base et de 20% pour les médecins, et des indemnités d’éloignement géographique qui correspond à 12 mois de salaire de base pour les personnel non médicaux, malgré ce type de dispositif dédié à ces territoires isolées, nous souffrons d’une pauvre démographie médicale, notamment concernant certaines spécialités (anesthésistes, urgentistes, psychiatres, infirmière spécialisées en bloc opératoire et urgence). Ce type de professionnel fait cruellement défaut. Au-delà des problèmes financiers, des aides en investissements, des projets d’établissement, l’enjeu est de pouvoir offrir des conditions attractives", insiste le directeur.
 
Dans le cadre du prochain projet d’établissement, l’équipe compte bien se mobiliser sur ces questions, importantes pour assurer l’avenir d’une offre de soin de qualité dans les îles du Nord des Caraïbes, mais dans un cadre national très contraint, relève-t-il.
 
Chiffres clés de l'hôpital de Saint-Martin
 
  • Budget annuel (toutes dépenses confondues): 40 millions d’euros
  • Déficit annuel des trois dernières années: 2 à 3 millions d’euros
  • Effectif: 400 agents

se/san/APMnews
 

Toutes les news