Nous utilisons des cookies afin de vous rendre la navigation sur notre site Web plus agréable. Afin de respecter la Directive relative à la Confidentialité Electronique, nous devons vous demander l’autorisation de mettre en place ces cookies.

Recruteurs

Psychiatrie: l'ARS Bretagne débloque des fonds pour le CH Guillaume Régnier (direction CHGR)

Publiée le: 09.01.2018
 
RENNES, 9 janvier 2018 (APMnews) - L'agence régionale de santé (ARS) Bretagne a débloqué des crédits non reconductibles à hauteur de 520.000 euros pour le centre hospitalier Guillaume Régnier (CHGR), spécialisé en psychiatrie, à Rennes, a annoncé la direction de l'établissement dans un communiqué diffusé mardi, alors que le syndicat SUD annonce la reconduction du mouvement social engagé en novembre 2017.
 
Le syndicat SUD avait déposé, en raison de conditions de travail difficiles dues notamment à une sur-occupation de lits et un sous-effectif, un préavis de grève le 7 novembre 2017, qui a été reconduit tous les jours jusqu'aux vacances scolaires de fin d'année (cf dépêche du 04/12/2017 à 19:45).
 
Mardi, le CHGR s'est réjoui, dans un communiqué, de l'octroi de 520.000 euros de crédits reconductibles de l'ARS. "Ces crédits viennent en appui à la ligne stratégique" de l'établissement, a précisé à APMnews Anaïs Jehanno, directrice adjointe au CHGR.
Ils poursuivent ainsi trois objectifs, souligne l'hôpital dans son communiqué, dont "la mise en oeuvre des projets prioritaires de la filière psychiatrie du projet médico-soignant partagé du groupement hospitalier de territoire 'Haute Bretagne'", à savoir notamment la "psychiatrie de liaison, [le] renforcement de l’offre de proximité en ambulatoire,... au bénéfice du secteur adultes et du secteur enfants et adolescents".
 
Pour rappel, le centre hospitalier Guillaume Régnier a obtenu une dérogation à l'entrée dans ce GHT, mais il en est le chef de file de la filière psychiatrique (cf dépêche du 08/07/2016 à 17:32).
Les crédits non reconductibles de l'ARS doivent également servir à "la préservation de la qualité et de la sécurité des soins aux usagers: équipements en lien avec les recommandations de la Haute autorité de santé (HAS) - notamment pour les chambres de soins intensifs -, l’accréditation du laboratoire, les médicaments coûteux,…", souligne le CHGR dans son communiqué.
 
Le troisième objectif visé par cette enveloppe est "la continuation et l'approfondissement du dialogue social avec les organisations syndicales partenaires", par le "renforcement du pool de remplacement de l’établissement et de la démarche de dialogue social avec la gestion des contractuels à la suite des négociations menées avec les organisations syndicales".
 
Anaïs Jehanno a précisé à APMnews qu'un renforcement du pool de remplacement a été mis en place début décembre et que les discussions sur les contractuels étaient en cours.
 
Dans son communiqué, le CHGR annonce aussi le dégel de 264.000 euros de crédits, qui avaient été gelés en début de campagne 2017 de manière prudentielle, et "l’augmentation pérenne de 84.000 euros" de sa dotation annuelle de financement (DAF).
 

Reprise du mouvement social

Interrogé par APMnews mardi, Jacques Mény, secrétaire du syndicat SUD-santé au CHGR, a évoqué également, en plus de toutes ces enveloppes, 575.000 euros de dotation d'investissement et 300.000 euros de dotation pour la maison d'accueil spécialisé (MAS).
 
Il s'agit en fait de sommes d'une autre nature, puisque ce sont des crédits d'investissement s'inscrivant dans une logique pluriannuelle au sein du contrat pluriannuel d'objectifs et de moyens (CPOM) de l'établissement, a précisé la direction à APMnews.
 
Jacques Mény a par ailleurs expliqué qu'après la suspension due aux vacances, le préavis de grève avait été relancé au niveau départemental mardi.
 
Les agents étaient invités à se prononcer mardi après-midi sur la poursuite du mouvement au sein du CHGR. Dans un communiqué diffusé mardi en fin d'après-midi, SUD estime que "la demande d’ouverture de 20 lits supplémentaires et la création de 15 emplois sur le pool de remplacement pour répondre à l’urgence du moment" n'a pas obtenu de réponse.
 
"La question de la souffrance au travail est toujours d’actualité et nous demandons à la direction du CHGR de répondre à cette réalité", ajoute le syndicat.
 
"Les salariés réunis en assemblée générale ce mardi 9 janvier ont décidé de poursuivre leur mobilisation" et leur "grève reconductible", annonce-t-il.
La prochaine assemblée générale du personnel est programmée mardi 16 janvier.
 
vl/ab/APMnews

Toutes les news